Ouiii

Il méritait bien un article, vu le temps et l’énergie consacrés, ce nouveau portfolio de moi-même.

N’hésitez pas à faire des retours si fautes d’orthographes et/ou si vous avez un quelconque problème d’affichage,

ce qui serait un comble pour un graphiste vous en conviendrez.

MOI-M’AIME- MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME- MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME- MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME- MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME- MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-MOI-M’AIME-TOI-M’AIMES?

des sensations pures

c’est le printemps, le végétal bourgeonne, l’animal se réveille.

oui, il était temps, voici un vrai site construit en pur html, contrainte tout à fait intéressante dans un univers web très dynamique. il risque d’évoluer très souvent.

et je profite de l’occasion pour dévoiler mon nouveau logo. comme si c’était un évènement incroyable.